SEO : quels critères comptent pour mon référencement en 2019 ?

SEO-2019

Comment optimiser mon SEO aujourd’hui ?

 

Apparaître dans les 1ers résultats de recherche Google : le fantasme de tout bon spécialiste du référencement naturel qui se respecte ! Même si le SEO apporte du trafic régulier et “gratuit” sur le long terme, ce canal d’acquisition nécessite une stratégie longue et technique à mettre en place, avec des résultats parfois (trop) longs à se dessiner… D’autant plus que les critères pour être “Google friendly”, en constante évolution, sont parfois difficiles à appréhender… A l’heure actuelle, deux aspects du SEO doivent être travaillés conjointement pour espérer avoir des résultats : la technique “on site” et la stratégie de netlinking.

 

LE SEO technique “on site”

 

Il s’agit là de la base-même du référencement naturel. Dans un monde idéal, un site Internet doit être optimisé dès sa mise en ligne. Dans la réalité, de nombreux aspects restent à améliorer après cette dernière… Mais alors que faut-il réellement prendre en compte aujourd’hui ?

 

L’optimisation des pages

 

On le sait, Google récompense les bons élèves ayant un site répondant à ses exigences, parfois obscures avouons-le 🙂 Si vous souhaitez faire un audit SEO complet de vos pages, je vous conseille de vous rendre sur seositecheckup.com (check gratuit d’une page toutes les 24h).

 

SEO-2019-SEO score
Pas mal mais peut (encore) mieux faire !

 

Le site vous donnera un score SEO, avec des points à améliorer en fonction de leurs priorités (haute, moyenne ou basse). Globalement, 3 types de critères doivent être optimisés sur vos pages :

  1. Tout d’abord, les critères dit “classiques” du référencement naturel. On parle ici des mots-clés choisis pour décrire votre activité, lesquels doivent notamment apparaître avec une certaine densité dans le contenu de vos pages. Citons comme exemple les balises meta (titre + description), les balises titres (h1/h2/etc) ou “alt” des images.
  2. Ensuite, la vitesse de chargement des pages. Celles-ci doivent en effet s’afficher en moins de 5 secondes. Charge à vous de les rendre les plus légères possibles, en compressant par exemple le poids de vos images ou en évitant d’intégrer des règles CSS dans votre code HTML (cf. attributs “style”).
  3. Enfin, pensez à “sécuriser” votre site en passant en HTTPS, ou en utilisant des URL canoniques pour éviter la duplication de contenu.

Cette liste est  loin d’être exhaustive, car il existe bien d’autres critères à prendre en compte (comme la présence de fichiers sitemap ou robots.txt sur vos serveurs). Mais essayez déjà d’en mettre le maximum au vert, et ce sera un bon début !

 

Faciliter le crawl/l’indexation du site

 

Lors du passage des robots Google sur vos pages, il est évidemment conseillé de faire son maximum pour que leur “visite” se déroule du mieux possible. Afin d’y parvenir, voici 3 conseils qui permettront de jouer la carte du bon élève SEO :

  1. Privilégiez une arborescence fluide dans le but de diriger les robots vers les bonnes pages sans se perdre en chemin. La règle : un visiteur doit pouvoir trouver l’info dont il a besoin en 3 clics (exemple : page d’accueil > menu catégories > fiches produits)
  2. S’agissant de l’indexation, Google Search Console reste votre meilleure amie. L’onglet “couverture” de la nouvelle version vous permettra notamment de connaître les pages valides, exclues ou comportant une erreur
  3. Si vous souhaitez éloigner les robots des pages à ne pas indexer, précisez-le dans votre fichier robots.txt

 

seo-2019-google search console

 

Priorité à l’index mobile first !

 

Depuis septembre 2018, Google a imposé un nouveau critère à l’indexation : le mobile first. Autrement dit : l’expérience sur smartphone  est désormais privilégiée. Normal quand on sait qu’aujourd’hui, la part de trafic Internet est plus importante sur mobile que sur ordinateur… Là encore, de nombreux voyants seront à mettre au vert, mais sans rentrer dans les détail, vous n’avez pas de souci à vous faire si :

  • vous évitez de masquer le contenu aux utilisateurs (en abusant pas trop des pop-ups ou des social lockers par exemple)
  • la vitesse d’affichage est rapide (moins de 5 secondes donc)
  • vous disposez de liens internes et de redirection
  • vous optimisez l’expérience utilisateur mobile (design responsive, utilisation de HTML5 et des balises de contenu “viewport”, contenu facile à lire, etc…)

Sachez par ailleurs qu’une fonction “ergonomie mobile” est disponible sur la nouvelle version de Google Search Console, laquelle vous permettra de faire un test mobile first de votre site.

 

seo-google search console

 

Dans cette optique de vitesse d’affichage mobile, Google a lancé depuis 2015 le format AMP (Accelerated Mobile Pages) qui permet aux pages de s’afficher quasi instantanément sur mobile. L’AMP présente l’avantage considérable d’un positionnement dans les premiers résultats de recherche Google. Ce qui rend le format très prisé des médias, on se demande bien pourquoi 😉 En revanche, faire le choix de l’AMP implique quelques contraintes, et notamment de se priver de certaines fonctionnalités clés de son site : tracking, GPS, plein écran, etc… A vous de voir si cela est pertinent pour votre propre site !

Pour en savoir plus sur l’indexation mobile first, je vous invite à consulter le guide complet sur le sujet écrit par la Fabrique du Net.

 

Pour Google, le contenu est roi

 

Avoir satisfait aux exigences techniques de Google ne constitue malheureusement qu’une étape dans votre stratégie SEO. Il vous faudra également produire du contenu de manière régulière, tout en renforçant votre “autorité” aux moyens de backlinks.

 

Dynamiser le site en permanence

 

Quand on développe son site Internet, on sait pertinemment que celui-ci sera amené à évoluer au fil du temps. Et c’est encore plus vrai d’un point de vue SEO : il faudra produire régulièrement du contenu pour vos mots-clés, dans l’unique but de faire remonter vos pages dans les résultats de recherche.

Par contenu, il faut comprendre nouvelles pages : présentation des derniers produits, interviews clients, articles de blog, tutoriels ou FAQ, etc… Mais attention : ne privilégiez surtout pas la quantité au détriment de la qualité ! Mieux vaut produire à une petite cadence (mais régulière !) avec un contenu engageant, plutôt qu’à un rythme effréné avec des pages n’apportant aucune réelle valeur ajoutée à vos visiteurs.

Si vous êtes en quête de mots-clés ou de volume de recherche, vous pouvez vous aidez d’outils comme le Keyword Planner (à condition de disposer d’un compte Google Ads !), Google Trends ou Übersuggest.

 

seo-2019-ubersuggest
Exemple de recherche sur Übersuggest avec la requête « referencement naturel »

 

Renforcer son autorité grâce au netlinking

 

“Le contenu est roi, mais sa diffusion est reine”.

 

On ne peut pas être plus clair : votre site aura un meilleur “PageRank” (autrement dit plus d’autorité) s’il existe des liens pointant vers lui (les fameux “backlinks”). Mais attention, pas n’importe quels liens : il faudra que ceux-ci proviennent de domaines référents, c’est-à-dire générant si possible un minimum de trafic et traitant des même sujets que vous. Inutile donc de faire appel à des fermes à liens ou de spammer les forums spécialisés, vous seriez tôt ou tard pénalisé par Google… En clair : mieux vaut 100 liens provenant de 100 sites différents, que 100 liens provenant du même domaine.

Pour identifier ces sites référents, 3 options s’offrent à vous :

  • faire des recherches Google sur vos mots-clés stratégiques
  • référencer votre site sur des annuaires DE QUALITÉ
  • analyser les backlinks de vos concurrents avec des outils performants (mais payants) comme SEMrush ou Ahrefs

 

seo-2019-semrush-backlinks
Exemple d’analyse de backlinks sur SEMrush

 

Ensuite, une fois les sites pertinents identifiés, contactez-les dans le but d’insérer un lien pointant vers vos pages. Pour y parvenir, proposez-leur par exemple d’enrichir un de leur article avec votre avis d’expert, voire de pratiquer le “guest blogging” en écrivant pour eux un article de blog en tant qu’invité. L’important, comme souvent, c’est de rester bienveillant et de proposer une valeur ajoutée au site contacté. Certes longue et chronophage, cette étape de netlinking n’en reste pas moins primordiale pour votre SEO !

Enfin, ne négligez pas les réseaux sociaux. Ils restent en effet aujourd’hui l’un des critères importants du référencement naturel. Créez des profils ou des pages adaptés à votre activité (inutile d’être présent sur tous les réseaux !), puis postez-y régulièrement des liens vers votre site : actualité, articles de blog, nouvelle offre, etc… Cela renforcera également votre autorité SEO, et vous permettra de grimper dans les résultats de recherche, dans le but d’atteindre un jour (pourquoi pas) la première position 🙂

 

Quid de la recherche vocale ?

 

Après les smartphones, les assistants vocaux à domicile (ou enceintes connectées) représentent assurément l’une des tendances SEO à suivre… L’enjeu ici n’est pas seulement de se positionner sur les bons mots-clés, mais de pouvoir répondre aux questions posées par les utilisateurs.

 

seo-2019-google home

 

L’assistant Google (qui équipe les  enceintes Google Home) se réfère notamment aux balises de données structurées schema.org pour comprendre le contenu du site, et être en mesure d’apporter une réponse aux questions posées. En travaillant vos balises, vous pouvez ainsi vous positionner sur des thématiques liées à votre activité, comme les numéros de téléphone de vos différents services (standard, SAV, commercial, etc), l’actualité de votre entreprise ou les offres proposées. Pour aller plus loin, je vous invite à lire ce post du Journal du Net sur ces 8 exemples de balises de données structurées pour se positionner en recherche vocale.

 

En conclusion

 

En constante évolution, le SEO alimente régulièrement les débats des spécialistes du sujet. Parfois obscures, les critères à prendre en compte sont nombreux. La priorité est aujourd’hui donnée au mobile, mais qu’en sera-t-il demain ? Personne ne peut le dire réellement… En revanche, ce qui est sûr, c’est qu’il faut travailler de pair son référencement “on site” (critères techniques et contenu) et sa stratégie de netlinking.

Cependant, les résultats étant longs à arriver, si vous évoluez dans un marché de niche (autrement dit : générant peu de volume de recherches), je vous invite à privilégier d’autres canaux d’acquisition comme par exemple la publicité, les réseaux sociaux ou les mailings de prospection. Le SEO ne constitue en effet pas une vérité absolue du digital, même s’il est important d’y accorder des ressources.

Enfin, au cas où vous débuteriez dans le référencement naturel, je vous invite à consulter cet article de mon blog (l’un des premiers !) consacré à l’optimisation SEO pour les débutants.

 

seo-2019